Femmes entrepreuneures : est-ce plus difficile ?

Femmes entrepreuneures : est-ce plus difficile ?

Femmes entrepreuneures : est-ce plus difficile ?

Être une femme entrepreneure requiert des tas de courage et de compétence. Bien qu’être entrepreneur se voit difficile même pour les hommes, le constat est que le métier est de plus en plus en vogue et que le nombre des femmes entrepreneures ne cessent d’augmenter de jour en jour. En France, les femmes entrepreneurs sont encouragées étant donné qu’elles représentent le plus gros marché émergeant dans le monde entier.

Les femmes entrepreneures en France et dans le reste du monde

femmes-entrepreuneures.jpg

Récemment en mois de juillet, une étude Scorecard dans 31 pays a été effectuée afin d’évaluer la situation de l’entreprenariat au féminin. Les critères d’évaluation étant le niveau d’égalité de chance entre femmes et hommes en tenant comptent tout d’abord de la possibilité de financement, ensuite de l’accès à l’éducation et de la législation, et enfin, de niveau de la corruption et de la parité dans les entreprises. Pour la France, avec un score de 62 points sur 100, les femmes entrepreneures se trouvent en sixième rang des pays les plus favorables. Les États-Unis tiennent en tête de la liste de 71, suivis en ex aequo par le Canada et l’Australie avec 69 points. Puis en quatrième position se situe la Suède (68 sur 100) suivie du Royaume Unis avec 65 points.

Les principales difficultés d’une femme entrepreneure

les-principales-difficultes.jpg

Suivant l’étude Scorecard même, les femmes ont moins de chance que les hommes en ce qui concernent le domaine de l’entreprenariat voire les femmes entrepreneures sont exposées à certaines difficultés en la matière. Nombreuses disparités empêchent ces femmes de réussir et promouvoir leur affaire telle le manque de confiance, le manque de capacité au sens qu’elles n’ont pas souvent eu une formation de base, et le manque de capitaux. Sachant qu’il est difficile de trouver des capitaux pour les entrepreneurs malgré l’existence des investisseurs à capital à risque comme le concept de start-up, il est encore plus dur pour les femmes d’avoir ce financement.