Le green business : nouveau défi économique

Le green business : nouveau défi économique

Le green business : nouveau défi économique

De nos jours, face à l’objectif du millénaire pour le développement et au défi de protection de l’environnement, le green business trouve son pratique pour tout notamment lorsqu’il s’agit d’explorer d’autres secteurs d’activités ou de création d’entreprise. Ce qui fait du green business un des défis économique pour les gouvernements que ce soit pour les pays moins avancés ou les pays développés.

Les enjeux climatiques au cœur du business de demain

enjeux-climatiques.jpg

En quête de nouvelles innovations sociales, de nombreux pays, plusieurs industriels et parmi les plus importants entrent dans le green business. Récemment, des pays industrialisés tels l’Inde et la Chine s’y sont lancés. Face à la dégradation de l’environnement, agir en green business est devenu de plus en plus à la mode. Les entreprises se lancent dans le défi de faire face à ce fléau universel en procédant à des recyclages par exemple.

En Chine, les dirigeants ont lancé le défi de réduire l’émission de CO2 pour avoir un air meilleur. Ce qui implique que, si dans le futur, vous voulez vous lancer dans le monde du business, n’oubliez pas la pratique du green business, un objectif et défi économique vital de votre réussite.    

Bill Gates investit dans le green business

green-business.jpg

L’investissement dans le monde du green business ne discrimine ni de secteurs d’activités, ni de qualité d’acteurs économiques. Son adoption dépend de chacun. Le plus récent, c’est les célèbres acteurs du domaine de l’informatique et de la technologie, Bill Gates. Pour son cas, bien qu’il agisse dans le secteur technologique, il annonçait vouloir doubler sa contribution personnelle dans le Green Tech : il verse deux milliards de dollars dans le Green Tech. Le Green Business peut être appliqué à tout secteur et par tout acteur pour l’atteinte du défi économique et pour préserver, réduire la dégradation de notre actuel environnement. Ceci pour le bien de nos enfants et pour le notre.